Accueil du site - Contact

Ni USA, ni Al’Sadr, un appel du Parti communiste des travaileurs (Irak)

Une atmosphère de guerre, de destruction et de massacre domine de
nombreuses villes irakiennes. En raison du conflit entre les USA d’une part
et de l’autre le groupe de Muqtada Al-Sadr, ainsi que d’autres forces de
l’Islam politique et des partisans du régime Baasiste. Ce conflit a pris des
proportions dangereuses et risque d’avoir des conséquences catastrophiques
pour la majorité des irakiens et irakiennes. Le combat entre les troupes US
et celles de Muqtada Al-Sadra a englouti Bagdad, Najaf, Nasiriyah, Bassora,
Karbala, Omarah et Kut. Les troupes US ont également assiégé pendant plus
de 3 jours la ville de Falluja, attaquant avec des hélicoptères Apache, des
blindés et des centaines de marines. Elles ont transformé la ville en champ
de bataille. Les combats ont coûté la vie à plus de 500 civils, en majorité
des enfants. De nombreuses destructions ont été perpétrées. Tandis que les
troupes US bombardent intensivement et sans discrimination les quartiers
résidentiels, le groupe de Muqtada Al-Sadr (et d’autres groupes liés à l’
Islam politique), portent les combats dans les quartiers afin d’impliquer
activement des personnes innocentes dans ce conflit sanglant. Le Parti
communiste des travailleurs en Irak condamne vigoureusement ces actions
criminelles contre des civils.

La guerre et la politique des USA en Irak sont responsables de ces
événements horribles. Les masses irakiennes n’ont pas vu se réaliser les
promesses des USA de ramener la liberté et la démocratie. Au lieu de cela,
elles ont vu s’installer un scénario sombre, le transfert de
l’administration de la société aux groupes religieux, ethnocentriques et
tribaux qui, socialement et politiquement, semblent sortir des cavernes de l
’âge de pierre. En Irak, le peuple n’a rien gagné à voir mettre en place un
« nouvel Irak », ni à la « reconstruction », sauf la faim, le chômage, le
dénuement. Il n’a rien gagné de la « liberté » promise, sauf le manque de
sécurité, le chaos et le désintérêt total des gangs liés à l’Islam politique
pour la vie, le droit et la liberté. Les événements actuels indiquent
seulement la profondeur du mécontentement et le ressentiment envers les USA,
sa politique et ses projets en Irak. Pour les masses, chaque nouveau jour
amène des difficultés et des tragédies.

De l’autre côté se tiennent les forces de l’Islam politique, associées aux
derniers partisans de l’ancien régime baasiste. L’Islam politique, lâché par
les USA eux-mêmes, profite du mécontentement populaire et exploite la juste
et vaste colère des masses pour servir leurs propres intérêts. L’expérience
professionnelle de ces groupes, particulièrement après l’effondrement du
régime fasciste Baas, est claire : ils ont créé un cauchemar pour les
femmes, les jeunes et les amis de la liberté. Ces mouvements politiques
oppriment les femmes et les jeunes, nient leurs droits politiques et civils
les plus élémentaires, par la violence systématique et quotidienne. Ils ne
craignent pas d’employer les méthodes les plus ignobles et les plus
inhumaines pour imposer leur loi. Ces piliers du terrorisme n’ont rien à
voir avec les intérêts du peuple, sa prospérité, sa libération ou ses
efforts pour expulser les USA d’Irak. Une meilleure vie pour les masses, c’
est une vie dans laquelle il n’y aurait aucune place pour l’une ou l’autre
des parties concernées dans ce conflit.

Les amis de la liberté et le Parti communiste des travailleurs en Irak
luttent pour distinguer leurs rangs des deux piliers de ce conflit et pour
consolider un troisième camp, humaniste, progressiste, libertaire et
alternatif qui s’oppose au deux camps de la réaction et au terrorisme. Les
masses ne doivent pas rester menottées à ce conflit terroriste et sanglant.

Les amis de la liberté et le Parti communiste des travailleurs en Irak n’ont
aucune autre option que d’aller de l’avant, en larges rangs organisés,
armés, et unis pour combattre les forces mortelles de la réaction et pour
reprendre les villes et les villes irakiennes. Ils doivent prendre
l’initiative et établir des centres dans les quartiers et les lieux de
travail, qui permettront au peuple de se protéger et de diriger ses propres
affaires.

Parti communiste des travailleurs en Irak

8 avril 2004

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)