Accueil du site - Contact

Longue vie au premier mai !

Le premier mai est une journée historique de protestation contre l’oppression et le système capitaliste. C’est le jour où des dizaines de millions d’ouvriers expriment cette protestation. Aujourd’hui, le fait que la vie et la prospérité humaine entrent en contradiction frontale avec ce système putréfié apparaît clairement. Chaque jour de plus amène son lot de tragédies, de famines, d’ignorance, de guerres, de violences et de terrorisme, une remise en cause toujours plus profonde des libertés et des droits élémentaires de l’être humain. Le capitalisme survit grâce à la souffrance même des opprimés, et grâce aux puissants dispositifs d’aliénations qui brisent la classe ouvrière et l’humanité entière. Brisons ces dispositifs d’esclavage et d’aliénation !

Le premier mai est la journée internationale de solidarité de la classe ouvrière, en lutte pour son émancipation, pour la fin des catastrophes humaines provoquées par le capitalisme. Ce jour, nous affirmons qu’un destin différent pour l’humanité est possible. Si la classe ouvrière s’unie, elle pourra renverser ce système et construire un meilleur monde où les gens seront libres, égaux et prospères, où l’exploitation de l’homme par l’homme sera bannie.

L’humanité aujourd’hui est désunie, alors qu’il lui faut unir ses rangs pour cette lutte. Nous éprouvons les conséquences dangereuses de la crise intensifiée du capitalisme et de l’escalade des conflits entre les forces bourgeoises contestées. Les gardiens de ce système ont poussé l’humanité dans le four d’un conflit féroce de terroristes, qui met en danger la vie et le futur de l’humanité. D’un côté se tient le terrorisme de l’Amérique, de ses alliés occidentaux et d’Israel armé avec les dernières armes et technologies inventées de la destruction et du meurtre de masse, et sur le pôle opposé se tient le terrorisme des partis, des apologistes, et des troupes criminelles de l’Islam politique. Ces deux pôles ont commis les crimes et les massacres les plus horrifiants contre l’humanité et ont causé d’immenses destructions.

D’une part, des villes et des pays entiers, comme la Palestine, l’Afghanistan et l’Irak sont les cibles militaires de l’Amérique et de ses alliés, ils y tuent enfants et civils à la manière des troupes barbares des temps primitifs ; d’autre part, les moyens de transports et les places publiques deviennent les cibles légitimes du terrorisme islamique, juste sorti des périodes médiévales, fasciné par la mort et l’art de tuer le plus grand nombre possible d’êtres humains.

L’Irak a été transformé en scène privilégié de ce conflit entre terroristes. La guerre destructive lancée par l’Amérique a provoqué le déploiement rapide de ce scénario noir et du cycle de haine et de violences, qui se développe jour aprés jour et menace d’engloutir les restes de civilités présents dans la société irakienne. Les deux pôles du terrorisme se concurrencent pour savoir qui emploiera les méthodes les plus brutales et les plus inhumaines pour ravager la société. Les dangers posés par la situation actuelle sont aggravés par les politiques américaines qui cherchent à établir un état et une autorité sur la base de l’association ethnique et sectaire, à consolider les identités religieuses, sectaires et ethniques, et à apaiser les forces réactionnaires et ethnocentriques pour les rendre puissantes.

Aujourd’hui la civilité et le futur de la société irakienne font face à des dangers et à des menaces provenants de nombreuses directions et de nombreuses sources. Le scénario noir nous menace d’une nouvelle catastrophe. Ce qui arrive en Irak montre le peu de cas que font les partis et les mouvements bourgeois de la liberté et de la prospérité des êtres humains, mais il montre également que ces forces n’ont même pas la capacité de protéger les bases rudimentaires de la civilité et de la vie biologique. La liberté, l’égalité et la prospérité, et même la civilité de la société irakienne ne peuvent se fonder que sur l’intervention de la classe ouvrière et de ses mouvements socialistes et de libération. La bourgeoisie écrase la société par ses guerres de terroristes, de sectaires et de religieux, et par ses conflits ethniques. La seule force qui peut mener le mouvement de défense de la civilité, de la société, qui peut maintenir la vie humaine, c’est la classe ouvrière et sa lutte unie et organisée autour d’une alternative humaniste et pratique, qui peut assurer la liberté, la sécurité et la satisfaction des besoins basiques de la population. Seule cette force peut éloigner le danger des guerres terroristes en établissant un régime séculaire et non-nationaliste ; seule elle peut contrecarrer le rôle des USA et du terrorisme islamique. Pour réaliser l’égalité, la liberté et la prospérité, le monde a besoin de l’intervention de la classe ouvrière. D’ailleurs, la société elle-même fait appel à la classe ouvrière pour aller de l’avant.

Le 1er mai cette année est une journée pour unir les rangs de notre classe, pour défaire les ennemis de la civilité et les forces de la réaction et du terrorisme. C’est ce jour que nos forces doivent aller de l’avant pour défaire les forces du passé et pour défendre la société présente et future. La société a profondément besoin de l’intervention du socialisme et de la classe ouvrière.

Longue vie au 1er Mai !
Longue vie aux luttes socialistes et de libération de la classe ouvrière !

Parti Communiste-Ouvrier d’Irak
Avril 2004

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)