Accueil du site - Contact

Les travailleurs de l’industrie du coton terminent une grève victorieuse

Les travailleurs de l’industrie du coton de Bagdad ont terminé une grève qui a duré trois jours, du dimanche 2 au mercredi 5 novembre. Le mouvement a commencé par une manifestation contre la mauvaise conduite du directeur de la compagnie, qui refusait de payer une journée de travail supplémentaire et les allocations d’urgence, et e remplacer les chefs de départements de la compagnie.

Le matin du 3 novembre, les représentants du syndicat nouvellement élu ont tenu des négociations avec le manager, à la demande des travailleurs. Comme d’habitude, le directeur, soutenu par un groupe de privilégiés et d’opportunistes, a refusé leur demande. Un supporter du directeur a attaqué verbalement les représentants syndicaux et essayé de les attaquer physiquement. Outragés par cette conduite envers leurs collègues, les travailleurs ont défilé et chanté des slogans demandant le remplacement de la direction, l’augmentation des salaires et l’élection de nouveaux chefs de départements.

Les grévistes se sont rassemblés en face du bureau du directeur général. Ce dernier a demandé à rencontrer les représentants des travailleurs. Dans la rencontre, il a promis de donner une réponse à leurs revendications dans deux jours. Cependant, la grève a continué jusqu’au lendemain, le lundi 3. Des travailleurs en colère ont fermé le portail et empêché les camions chargés de quitter l’usine.

La tension a continué jusqu’au mardi 4 novembre, la date de la rencontre suivante entre les représentants des travailleurs et la direction. Le mardi, alors que les représentants attendaient cette rencontre, quelques supporters du directeur, encouragé par le chef du département Filature, ont organisé une manifestation en soutien au directeur. Cette manifestation a amené 40 personnes, y compris la sécurité et la police d’intervention. Plusieurs travailleuses ont été maltraitées et forcées à participer à cette manifestation. Immédiatement, des centaines de travailleurs se sont rassemblés devant le bureau du directeur général pour une contre-manifestation, demandant le remplacement du directeur et des réponses aux revendications des ouvriers.

Rapidement, un autre round de négociation s’est tenu. Le directeur général accepta de remplacer le directeur de la compagnie par un référendum général, de réduire la semaine de travail à 3 jours dans les départements où la production était stoppée, de payer les allocations d’urgence, de changer les gardes de la sécurité et la police d’intervention, et de lancer des élections pour remplacer les chefs de tous les départements.

Les travailleurs ont refusé d’attendre les dates des élections décidées par le directeur général. Ils ont attaqué le bureau du directeur et lui ont dit de quitter son bureau et le boulot. Le mouvement a continué jusqu’à ce que le directeur soit dans sa voiture et quitte la compagnie. Le mercredi 5, tous les départements sauf le département Filature n° 3, reprirent le boulot. Dans ce département, les travailleurs se sont mis en grève pour le remplacement du chef de département qui était en vacance. Ils ont repris le travail quand ils ont été sûrs que le directeur de la compagnie et le chef du département Filature avaient quitté la compagnie.

Les représentants du syndicat ont décidé de payer les salaires des travailleurs sur les profits de la compagnie en supervisant la vente de certains produits. Ensuite, les travailleurs ont repris le travail après avoir remporté la victoire pour leurs revendications. La grève signale un nouveau cours dans le développement du mouvement de protestation ouvrière en Irak.

Par le journaliste de Shoayiah al-Omalia (Communisme ouvrier), le journal central du Parti communiste-ouvrier d’Irak.

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)