Accueil du site - Contact

Organisation pour la Défense de la Laïcité dans la Société Irakienne - DLSI

Déclaration de fondation

On croit trop souvent que les Irakiens comme les populations du " monde arabe " ou " musulman "
s’accommodent docilement des chaînes de la religion. On croit trop souvent qu’ils s’inclinent sans
sourciller sous le joug de dogmes canoniques qui favorisent et consacrent l’oppression intellectuelle et
sociale.

La société irakienne est en crise. La souffrance provoquée par les dévastations de la guerre, la
politique assassine de blocus et de sanctions internationales menées par les Etats-Unis, 35 années
de dictatures nationaliste baasiste qui furent autant d’années d’utilisation chauvine de la religion (ex :
"les campagnes de la foi ") font de l’Irak un pays chancelant. Aujourd’hui, les manifestations guerrières
des fondamentalistes menacent l’existence des forces qui se sont toujours battues pour un Irak libre et
laïc.

L’Organisation pour la Défense de la Laïcité dans la Société Irakienne (DLSI) est fondée pour
promouvoir dans l’immédiat les valeurs de la liberté, les principes de la laïcité, le respect des droits de l’homme, l’opposition aux dogmes religieux, par une intervention active au sein de la société civile
irakienne.

La DLSI se bat pour la liberté d’expression, la liberté de pensée, la liberté de conscience, la liberté
d’être croyant ou athée, la totale liberté d’apparence et des goûts vestimentaires, la liberté inaliénable
de la recherche scientifique et intellectuelle, la liberté inaliénable du droit à la critique, et lutte contre
toutes les formes de provocation religieuses et nationalistes. La DLSI combat également pour une
totale et inconditionnelle égalité entre hommes et femmes.

Agenda Théorique

Nous appelons à la séparation de la religion et de l’État, sans laquelle il ne peut y avoir une réelle
émancipation de la tyrannie. Cette séparation doit être la base d’un État laïc.

Nous appelons à une abolition radicale de toutes les vieilles traditions et morales réactionnaires
qui provoquent la discrimination et le mépris, à l’établissement de relations humaines totalement libres
et émancipées dans le domaine des valeurs et de la culture.

Nous soutenons l’idéal d’établir les valeurs d’une société civile et d’un État laïc qui ne soit fondé
sur aucune religion, ni dogmes religieux ou institutions religieuses. La base de l’autorité d’un tel État
repose sur des lois faites par les hommes et non inspirées par une révélation divine ou une doctrine
religieuse. Dans l’État que défendent les fondamentalistes, la souveraineté appartient à Dieu, alors
que dans les États laïcs, la souveraineté appartient au peuple.

Nous croyons à la primauté d’un code civil commun dans lequel les hommes et les femmes ont
des droits égaux et qui garantit leur liberté, un code civil qui établit une totale égalité entre hommes et
femmes.

Nous souscrivons à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et à la Convention
Internationale des Droits de l’Homme. Nous sommes particulièrement concernés par la protection des
droits des femmes et des minorités religieuses : nous sommes tous égaux devant la loi. Nous
appelons à l’application d’une politique inconditionnelle de libertés et de droits garantis pour tous.
Nous soutenons l’abolition de toutes les formes de discrimination basées sur le genre, la nationalité,
l’ethnie, la race, la religion et l’âge.

Nous sommes déterminés à combattre le fanatisme, l’intolérance et la violence religieuse, par la
démonstration de l’inadéquation intellectuelle de ces programmes et théories réactionnaires, la
fausseté de leurs prétentions historiques, la pauvreté philosophique de leurs arguments, et la nature
totalitaire de leur pensée sur tous les sujets ; à appliquer une critique sociale implacable de leurs
pratiques discriminatoires contre le peuple. Nous appelons à l’interdiction immédiate des violences
inhumaines provoquées par les rituels religieux.

Nous défendons la séparation complète de la religion et de l’enseignement. Nous appelons à
l’interdiction de l’enseignement religieux, à l’interdiction de l’interprétation religieuse des sujets
enseignés au sein de l’institution scolaire. Nous demandons l’abolition immédiate de toutes les lois et
règles qui s’opposent à l’éducation non religieuse.

Nous défendons le droit du libre questionnement, et la liberté d’expression de ses idées. Nous
nous réservons le droit d’examiner les fondations historiques de l’islamisme politique, et d’expliquer
l’essor et la chute de l’islam politique par les mécanismes normaux de l’histoire de l’humanité.

Agenda Pratique

Nous travaillons à la création :

- D’un réseau de défenseurs de la laïcité et de libres penseurs en Irak, dans les pays de langue
arabe et dans le monde.

- À l’établissement d’un réseau de femmes pour soutenir l’émancipation des irakiennes, dans les
pays de langue arabe et dans les pays subissant le joug de l’islam politique.

- Á organiser des séminaires et des conférences à propos de la laïcité, ses valeurs et son
application et la défense de la société civile.

- De rendre public les actes de terreur et d’oppression.
- D’honorer la mémoire et de promouvoir les travaux de ceux qui sont morts en défendant la cause
de l’humanité contre les oppressions religieuses et la tyrannie.

- De faire intervenir des militants comme membre du Comité et comme contributeurs aux débats.

- À établir un fichier de données sur les livres, articles et informations, une bibliographie annotée de
textes dignes d’intérêts, et une liste de livres traitant de la laïcité.

- De chercher des fonds pour l’activité du Comité.

- De publier une lettre électronique et un magazine mensuel.

Le 1er octobre 2003
source : http://www.wpiraq.org/english/

(Cet article a été traduit par Arguments pour le socialisme : Transformer la LCR, transformer le mouvement ouvrier pour changer le monde - Bulletin édité par des militants de la LCR Numéro 1 - 8 octobre 2003 - Boite mel : arg4soc@voila.fr - site web : http://site.voila.fr/arg4soc/index.html)

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)