Accueil du site - Contact

Un désastre environnemental à Bagdad

par Jiji Mansoor *, - Iraq occupation watch center - Baghdad

A dix kilomètres aux Sud et à l’est de Bagdad existent deux installations de traitement d’eaux d’égout. Celles-ci s’appellent les stations d’Al-Rustamia chargées du traitement des eaux d’égout du côté oriental de Bagdad avant de les verser dans le fleuve de Diala. (le Diala est l’un des affluents de Tigre.)
L’ingénieur en chef aux stations d’Al-Rustamia, Kadhim Hadi, indique que les usines ont été construites en 1988 par une compagnie autrichienne. Il en est le directeur depuis 1993. Selon lui, les usines sont dans un état de délabrement total depuis la chute du régime de Saddam Hussein le 9/04/2003. En conséquence le ministère responsable des usines a établi 8 lignes de déviation pour « vomir » les eaux d’égout directement dans le fleuve de Diala. Il ajoute que les eaux d’égout contiennent des produits chimiques toxiques comme le sulfate d’hydrogène et des gaz toxiques comme le méthane. Des deux côtés du Diala, il y a beaucoup de villages utilisant fleuve pour irriguer des champs et pour fournir de l’eau potable aux animaux de ferme.
Au village de Jisr Diala, j’ai rencontré Al-Igaidi Salim Ali, 49 ans, un père de 8 enfants. Il a une grande maison et 10 hectares de champs du côté nord du fleuve. " les eaux d’égout ont été détourné directement dans le fleuve, vous pouvez voir l’huile flotter sur la surface de l’eau et sentir l’odeur fétide, nous employons cette eau pour irriguer les légumes et fournir l’eau potable pour nos animaux, parfois nous voyons les poissons morts flotter sur le surface" (...) "Quand nous plantons et irriguons nos légumes, au contact de cette eau, nos jambes et nos mains deviennent couvertes du fumier et du pétrole noir des eaux d’égout, nous souffrons de la diarrhée et de beaucoup de maladies, particulièrement la typhoïde. Pour notre eau potable nous dépendons de l’UNICEF qui l’apporte dans des camions-citernes deux fois par semaine, et nous bouillons cette eau avant de l’employer parce que nous ne connaissons pas son origine" ;. Alwan nous fait rencontrer Mohamed, 65 ans, vivant du côté sud du fleuve dans le village de Nahrawan. Il est grand-père dans une famille de 26 personnes : "Ici vivent 14 enfants, il est très difficile de les surveiller et les empêcher d’aller au fleuve, les enfants souffrent de beaucoup de maladies d’estomac. En plus des eaux d’égout directement jetées dans le fleuve, il y a une canalisation d’huile passant par ma ferme. Les combattants de la résistance ont fait sauter la canalisation près du fleuve à plusieurs occasions, et l’huile disjointe s’est renversée dans le fleuve pendant beaucoup de jours. Le poisson du fleuve de Diala inhale maintenant cette huile." ; Ce qui se produit dans le fleuve de Diala est un vrai désastre environnemental. La surface de fleuve est noire à certains endroits et verte dans d’autres. L’odeur de l’eau est incroyablement fétide à cause des substances chimiques telles que le sulfate d’hydrogène et le méthane. Il y a environ 50 villages des deux côtés du Diala, qui coule dans le Tigre. L’eau polluée affecte alors d’autres villages et villes le long du Tigre. Vous pouvez imaginer les effets sur la santé des personnes habitant à Bagdad.

* Les noms du correspondant et des témoins sont des pseudonymes.
www.occupationwatch.org

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)