Accueil du site - Contact

Les "élections" présidentielles de la République islamique contestées par le boycott actif

17 Juin 2005

Appel à la manifestation et au boycott
Les "élection" présidentielles de la République Islamique d’Iran se sont tenues le 17 Juin 2005. De nombreux groupes d’opposition ont boycotté ces élections et appelé le peuple à ne pas y participer. Le Parti communiste des travailleurs d’Iran a défendu une opposition active aux élections. Il y eût de nombreuses manifestations avant et pendant le scrutin. Nous avons tenté de répertorier les événements et les protestations dans différentes cités iraniennes, le 16 et 17 juin.

Protestation de masse à Téhéran
Malgrè la forte présence des services militaires et de sécurité, les protestataires ont pris les rues de Téhéran. Selon la télévision du PCT d’Iran, le parc Mellat, le parc Laleh, le square Engelab, les rues adjacentes à l’université de Téhéran et au building de la télévision officielle ont été le théâtre de manifestations. Les protestataires ont chanté des slogans contre la République Islamique, les candidats à la présidentielle, et l’apartheid sexuel. Les hommes et les femmes ont chanté ensemble, les femmes ont oté leurs voiles, pour protester contre les atteintes à la liberté des femmes. La police et les groupes paramilitaires ont attaqué les manifestations, blessé et arrêté beaucoup de manifestants.

Les étudiants de l’Université médicale Mashhad protestent contre les élections
Selon l’organisation des Jeunesses Communistes du PCT d’Iran de la cité du nord-est Mashhad, les étudiants de l’Université médicale Mashhad ont protesté contre Moin, le prétendu réformiste, candidant à la présidentielle, qui venait donner un meeting à l’université. Les étudiants ont chanté des slogans et ont déployé des banderolles "Liberté pour les prisonniers politiques", "Non aux élections", "Vive la liberté et l’égalité",etc.

Plusieurs jours de protestation dans la cité du sud-ouest Kermanshah
Pendant 3 jours consécutifs de protestation contre les élections à Kermanshah, les forces de sécurité du régime ont occupé les principaux squares et rues de la ville dès l’aube du vendredi, pour empêcher la répétition des 3 jours de protestation. Un grand nombre de gens avaient pris les rues et les forces de sécurité les ont empêché de se rassembler, brisant tout rassemblement de plus de 3 ou 4 individus. Cepandant, l’organisation des Jeunesses Communistes a distribué des tracts contre ces élections. Le boycott a été très fort.

Protestation et combat contre les organisateurs des élections dans les cités de Mahabad, Sanandaj, Boukan, Kamyaran et Sardasht

Des protestataires énervés ont attaqué le bureau de vôte dans le parc Shayegan dans la ville de Magabad. Celà fût suivi par une manifestation de masse qui se diriga vers la place centrale, Esteqlal. A Sanandaj, les organisateurs ont essayé de casser le boycott en mettant en place des bureaux de vôte mobiles. Un car, conduit par 12 membres de la police, a été placé dans un camping, à Slavat-Abad Path. Celà a conduit à une protestation des riverains, qui ont attaqué le car et l’ont forcé à partir. La participation fût vraiment très basse à Sanandaj et dans les autres cités du Kurdistan. Seuls la police, les forces de sécurité et les groupes paramilitaires islamistes y ont participé.

Protestations à l’étranger

Des manifestations à Londres, Stockholm, Goteborg, Malmo, Toronto, Ottawa, Vancouver, en Norvège, en Hollande, en Allemagne et en France ont rejoint les manifestants iraniens. Dans beaucoup de villes européennes et américaines, les manifestants ont défié les bureaux de vôte des ambassades iraniennes.

Le régime islamique et ses élections n’ont pas de légitimité aux yeux du peuple iranien. Le boycott et les manifestations révèlent que le peuple iranien demande des changements radicaux, la liberté, l’égalité, la sécurité et un monde meilleur. Ces événements sont les signes avant-coureurs d’une révolution iranienne qui vient.

Parti communiste-ouvrier d’Iran

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)