Accueil du site - Contact

Communiqué d’Amnesty international sur la répression contre le PCO

Londres, le 3 novembre 2000

Un militant de l’opposition qui avait apparemment critiqué le bilan des autorités en matière de droits humains a été arrêté et risque d’être torturé dans la zone du Kurdistan irakien placée sous le contrôle de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK).

Hiwa Ahmad est membre du comité exécutif du Parti communiste des ouvriers irakiens (PCOI). D’après les informations recueillies, il avait publié dans un magazine ou un journal du PCOI un article dans lequel il critiquait la politique du dirigeant de l’UPK dans le domaine des droits humains. Il a été appréhendé le 16 octobre par des membres du Dezgay Zanyari, le service de sécurité et de renseignements de l’UPK, dans la ville de Sulaymaniyah. Il semble qu’il soit détenu au secret dans les locaux de la Direction de la sûreté, à Sulaymaniyah.

Il aurait été relâché le 30 octobre puis interpellé de nouveau le même jour, pour des motifs inconnus.

Le 26 octobre, Amnesty International a écrit au dirigeant de l’UPK afin de lui demander pour quelles raisons Hiwa Ahmad avait été arrêté. L’organisation n’a reçu jusqu’ici aucune réponse.

INFORMATIONS GÉNÉRALES
Depuis la fin de la guerre du Golfe en 1991, le Kurdistan irakien est placé sous l’autorité des deux principaux partis politiques kurdes, le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et l’UPK, qui contrôlent deux zones distinctes et ont instauré leur propre forme de « gouvernement ».

Le PCOI est né en 1993 de la fusion de quatre groupuscules communistes. Ses activités sont restées limitées en raison des pressions exercées sur ce parti tant par le PDK que par l’UPK.

En juillet et août de cette année, des membres du PCOI et d’autres personnes ont été arrêtés en grand nombre à Sulaymaniyah, à la suite de manifestations organisées pour protester contre des mesures de persécution apparemment prises par l’UPK. Quatre membres armés du PCOI ont été tués après, semble-t-il, que les forces de sécurité de l’UPK eurent ouvert le feu sur leur voiture. Fin septembre, toutes les personnes arrêtées à la suite des mouvements de protestation organisés contre l’UPK avaient été remises en liberté.

Amnesty international

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- The Network of Anti-Trafficking in women had held the ninth conference in Dhi Qar in Commerce Hall in Nasria province.(OWFI - 9 août 2017)
- OWFI’s staff distributing the first deliveries from the food bags on women and children in the Eastern side of Mosul(OWFI - 9 août 2017)
- OWFI’s reception center in the front lines of Rubida village(OWFI - 9 août 2017)
- OWFI staff distribute flour bags(OWFI - 9 août 2017)
- OWFI refused the Women of Courage Award from the Department of Foreign Affairs of the US(OWFI - 9 août 2017)
- March 8th : A day in opposition against the genocide on the people of Mosul(OWFI - 9 août 2017)
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)