Accueil du site - Contact

Interview de Shehab Ahmeb, du comité d’organisation des étudiants à Bassora

Suite aux événements du mois de mars à Bassora, Solidarité Irak a interviewé Shehab Ahmeb, membre du comité d’organisation des étudiants à Bassora.

Q. Quelle est la situation à Bassora après le mouvement étudiant de mars dernier ? Est-ce que les islamistes politiques sont-ils toujours aussi violents ou bien ont-ils dû changer d’attitude ? Qui soutient le mouvement étudiant ?

Shehab Ahmed : Nous ne pouvons pas négliger le rôle des mouvements étudiants de mars 2005, toutes les formations politiques ont dû constater que les étudiants formaient une force avec laquelle il faudrait composer.

Cependant, l’Islam politique continue à essayer de contrecarrer tous les mouvements étudiants pour la liberté par de nombreux moyens, tels qu’identifier les étudiants actifs en les espionnant, les menacer, les agresser physiquement voire parfois les assassiner. C’est ce qui s’est passé à Bagdad après les incidents à la faculté de pharmacie.

Mais le changement le plus notable à Bassora est que le groupe d’Al Sad’r a fermé ses locaux officiels ne l’employant plus que pour les prières du vendredi. Cela ne signifie pas qu’ils n’ont plus aucune activité à l’heure actuelle.

La plupart des autres partis de l’Islam politique, notamment ceux qui ont gagné les élections à Bassora, ont commencé à déployer leur puissance et à influencer des changements administratifs dans tous les établissements gouvernementaux y compris l’université et, naturellement, tout ça aide les partis à imposer les polices islamiques.

De notre côté, nous n’avons pas assez de soutiens pour nous aider à avoir nos propres locaux et notre journal ou encore de développer des activités culturelles, sportives ou de détente. Cependant, nous obtenons un certain appui de la part du parti communiste-ouvrier d’Irak en nous aidant financièrement comme ils le peuvent et nous prêter des locaux pour nos réunions.

2) A part l’Islam politique, quels sont les principaux problèmes pour étudier en Irak aujourd’hui ? Quelle est la situation matérielle des étudiants ?

Shehab Ahmed : En fait, il y a pas mal de problèmes pour étudier dans une université en Irak. Ce n’est vraiment pas facile. Les cours sont toujours aussi sommaires et pourraient être améliorés, les labos manquent d’équipements de base et tout ça se rajoute aux problèmes des coupures d’électricité, des transports pour aller à l’université, de la sécurité, etc.

La plupart des étudiants est issue de familles à revenu modeste et doivent faire face aux dépenses occasionnées par les transports, les manuels, les photocopies, la recherche sur Internet, etc.... Et la situation est encore plus difficile pour les étudiants résidant hors de la ville qui ne trouvent que des logements sans aucun équipement !!!

3) Est-ce qu’il y a d’autres syndicats étudiants en Irak ? Si oui, quelles sont les différences avec vous ?

Shehab Ahmed : Le gouvernement a publié une résolution établissant un syndicat étudiant gouvernemental soutenu par els universités et qui se tient toujours du côté des universités. En outre, il y a d’autres mouvements étudiants, d’un côté celui des étudiants chiites, de l’autre, des étudiants sunnites.

Notre mouvement représente tous les étudiants progressistes et défend la liberté. C’est la différence principale entre eux et nous. Les autres syndicats étudiants connaissent d’appuis importants de différents partis et du gouvernement.


4) Est-ce que les étudiants souffrent de l’Occupation et pourquoi ? Quelles sont les relations entretenues entre les troupes occupantes et l’islam politique ?

Shehab Ahmed : Oui, les étudiants souffrent de l’Occupation, plusieurs fois des étudiants se sont confrontés aux troupes d’occupation et plusieurs fois ces étudiants ont trouvé la mort en plusieurs occasions, et ce qui c’est passé à Bagdad, à Ramady, à Nassyria, à Tikrit et Najaf.

A Bassora, la situation est un peu différente, les troupes d’occupation ont éviter de côtoyer les civils notamment les étudiants. Mais nous ne pouvons pas nier que tous les problèmes résultent de l’Occupation.

Certains partis de l’Islam politique ont de très bons contacts avec l’Occupation, d’autres pas du tout. Mais en général, l’Occupation essaie de garder une situation calme que ce soit bien ou non, ainsi les troupes britanniques ignorent parfois ce que font ces partis, comme ça s’est produit lors des évènements de mars dernier.

5) Quels sont les besoins matériels pour un syndicat étudiant en Irak ?

Shehab Ahmed : D’abord, un syndicat étudiant a besoin d’un lieu pouvant être un centre pour ses activités et d’un équipement de base : 2 ordinateurs, des imprimantes, une vidéo et un appareil photo numériques, une photocopieuse. Le syndicat étudiant doit pouvoir publier un journal ou tout autre publication.

Notre Comité travaille pour que les étudiants prennent conscience de sa situation et nous voulons publier, organiser des colloques pour informer les étudiants de ce qui se passe sur le campus et sur la vie politique.

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)