Accueil du site - Contact

« Nos soldats ont agi de manière appropriée »

L’armée américaine reconnaît avoir tiré sur 2 journalistes de l’agence Reuters

L ’armée américaine a admis, jeudi 1er septembre, avoir ouvert le feu sur une équipe de journalistes de l’agence Reuters, dimanche à Bagdad, tuant un preneur de son irakien et blessant son collègue cameraman. Elle a affirmé que ses soldats avaient "agi de manière appropriée" et que Haïdar Kazem, le cameraman blessé et arrêté dans la foulée,"avait été relâché".

Dimanche 28 août, Haïdar Kazem et Walid Khaled arrivaient sur les lieux d’une attaque menée contre un convoi de la police irakienne à Bagdad, quand ils ont été la cible de tirs américains :"J’ai entendu des tirs, j’ai levé les yeux et j’ai vu un sniper américain sur le toit d’un centre commercial", avait expliqué M. Kazem aux journalistes sur place, avant d’être arrêté par l’armée américaine.

IMPACTS DE BALLE SUR LA CARTE DE PRESSE

"Ce que nos soldats sur place ont vu était une voiture venant en face à grande vitesse. [Elle] ressemblait à des voitures que nous avons vues dans le passé utilisées dans les attentats suicide, avec deux Irakiens à bord", a déclaré pour sa part le général Rick Lynch, porte-parole de l’armée américaine. Il a indiqué que quelque chose ressemblait à une arme accrochée à la voiture, laquelle s’était arrêtée et avait fait marche arrière. "Nos soldats sur le terrain appliquent une règle d’engagement établie (...) Dans ce cas, nos soldats ont agi de manière appropriée", a dit l’officier américain."Nous pleurons les pertes de civils innocents. Dans ce cas particulier, le conducteur irakien, qui a été tué", a-t-il dit. "Il était soupçonné de mener des activités suspectes. (...) Il a été arrêté (...), mais il a été libéré trois jours plus tard", a ajouté M. Lynch au sujet de l’arrestation de Haïder Kazem dans les heures qui ont suivi l’accident.

Reuters a indiqué que Walid Khaled, le preneur de son, avait été atteint au visage et d’au moins quatre balles à la poitrine, alors que Haïdar Kazem avait été blessé sur le dos. Un correspondant de Reuters, arrivé sur les lieux une heure après l’accident, a indiqué que le corps de Khaled était toujours sur le siège conducteur, le visage couvert d’un tissu. Des traces de balles étaient visibles sur le côté droit du visage. Plusieurs impacts étaient visibles sur le pare-brise et au moins quatre balles sur la poitrine."Sa carte de presse de l’armée américaine et celle de Reuters, accrochées sur sa chemise étaient recouvertes de sang. Une d’elles portait deux impacts de balles", a dit Reuters.

Plusieurs organisations, dont un syndicat français et l’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF), avaient dénoncé sa mort, lundi 29 août.

(Tiré du journal Le Monde, du 02/09/05)

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)