Accueil du site - Contact

Condamnée à mort pour crime d’amour ! Doa Khlalil Aswad, 17 ans, a été lapidée

Le 7 avril 2007, Doa Khalil Aswad âgée de 17 ans est morte lapidée en public à Ba‘shiqah, petite ville à proximité de Mossoul (Irak). Son frère, un de ses oncles et un cousin ont participé au massacre devant des centaines d’hommes. La police kurde n’a pas jugé bon de protéger cette jeune fille.

Mais quel est donc le crime qu’a commis cette adolescente pour déchaîner tant de haine ?

Le crime d’amour ! Il y a quelques temps, cette jeune Kurde qui appartient à la communauté yézidi, une des nombreuses minorités religieuses vivant au Kurdistan d’Irak, a eu le malheur de fréquenter Mahand, un jeune homme lui aussi âgé de 17 ans mais d’origine arabe et de culture musulmane.
Dès que les hommes de son clan ont été informés de leurs rendez-vous réguliers, ils ont menacé Doa. Celle-ci a réussi à trouver refuge ailleurs puis contre promesses qu’aucun mal ne lui sera fait, elle est retournée chez elle. C’est alors que des hommes de sa famille l’ont attrapée et traînée dans la rue puis lapidée à mort. Plusieurs hommes assistant à la lapidation ont filmé ce crime sur leurs téléphones portables, sans porter secours à la victime. Depuis, la vidéo de l’exécution de Doa circule sur de nombreux sites internet. Entre-temps, Mahand a été emmené en prison pour être « protégé ».

Pour avoir été commis en pleine rue en toute impunité, ce crime d’honneur a profondément choqué l’opinion publique. Ce climat de haine a ému de nombreuses activistes pour la défense des droits humains et de nombreuses personnalités intellectuelles et politiques kurdes.

Les mouvements islamistes ont utilisé ce meurtre pour mener des expéditions punitives contre la minorité religieuse yézidi. Ainsi, ce dimanche 22 avril 2007, un groupe islamiste se revendiquant d’Ansar al-Sunna a assassiné une vingtaine de travailleurs de culture yézidi dans les environs de Mossoul. La région de Mossoul est aujourd’hui l’objet d’un enjeu entre les différentes communautés religieuses et est déchirée entre son appartenance kurde et irakienne. Le groupe jihadiste Ansar al-Sunna (« les Partisans du Prophète ») est connu pour ses attaques contre les deux principaux partis kurdes et pour défendre le maintien de Mossoul en Irak. Enfin, les islamistes font courir la rumeur que Doa se serait convertie à l’Islam, y compris en faisant circuler des montages vidéos, essayant d’édifier cette jeune fille, non pas en victime de crime d’honneur, mais en martyr de l’Islam. Si on en croit la presse kurde qui reprend les propos de Mahand, toujours en prison, rien n’indique d’ailleurs cette subite conversion.
Si l’instrumentalisation de la mort de Doa par les islamistes ne fait qu’attiser la haine entre les communautés religieuses et réveille la xénophobie entre les populations arabes et kurdes, elle évite surtout de s’interroger sur l’enjeu politique réel des violences faites aux femmes dans une société patriarcale. Sous prétextes de « laver l’honneur de son clan », un homme peut assassiner sa mère, sa soeur, son épouse soupçonnée d’adultère ou de viol. La pratique du crime « d’honneur » n’est pas spécifique à la communauté yézidi et traverse toutes les communautés religieuses et toutes les appartenances « ethniques ».

Il n’est pas inopportun de rappeler que cette lapidation publique s’est déroulée au moment même où le Gouvernement régional kurde est en train d’envisager l’introduction de la loi islamique dans la constitution régionale du Kurdistan d’Irak. La constitution irakienne fait déjà référence, dans son premier article, à l’Islam comme principale source de la loi. La mise en place de la Charia sera un net recul social, économique et politique pour toutes les femmes kurdes.

En réponse à ce crime épouvantable, de nombreuses organisations, de personnalités en Irak, au Kurdistan et dans le monde entier ont décidé de lancer une campagne internationale dénonçant la lapidation et les assassinats de femmes au Kurdistan en demandant que le Gouvernement régional kurde :

- Juge et condamne les assassins ;

- Mette en place une législation contre la terreur, les meurtres et l’oppression des femmes et condamne les criminels ;

- Criminalise la lapidation pour éviter que cet acte barbare devienne une norme et une pratique dans la société kurde.

C’est ainsi que le 29 avril 2007, une manifestation à l’appel de 90 ONG a eu lieu devant le siège du Gouvernement fédéral kurde à Erbil, capitale de la Région autonome du Kurdistan. Elle demandait que les coupables soient jugés et condamnés et que les autorités kurdes prennent les mesures nécessaires pour empêcher la banalisation de ces crimes.

Une pétition adressée au Gouvernement régional kurde vient d’être lancée sur internet. Elle a déjà recueilli plusieurs milliers de signatures. Face à cette mobilisation générale, le Gouvernement régional kurde a finalement publié un communiqué le 1er Mai 2007 pour condamner la lapidation de Doa Khalil Aswad.

Pétition
International Campaign against killings and stoning of women in Kurdistan http://www.petitiononline.com/kurdish/petition.html

Campagne Internationale contre les Crimes d’Honneur (ICAHK)
ICAHK / IKWRO, 90 Central Street, Islington, London, EC1V 8AQ, UK
http://stophonourkillings.com/
ICAHK.francophone@gmail.com

Solidarité Irak
99 rue de Molinel, 59000 Lille, France
http://www.solidariteirak.org/
contact@solidariteirak.org
03 28 36 41 86

Association Nisaba
Celine Pauvros
www.nisaba.eu
pauvros@no-log.org

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)