Accueil du site - Contact

Irak. Des réfugiés palestiniens pris entre deux feux

Les réfugiés palestiniens vivant en Irak sont les victimes cachées du conflit irakien - exposées à des menaces, des actes de torture, des homicides et des conditions de vie extrêmement difficiles dans des camps de réfugiés tels que celui d’al Waleed, près de la frontière syrienne, selon un nouveau rapport d’Amnesty International.

Le rapport intitulé Iraq : Human rights abuses against Palestinian refugees recense les atteintes aux droits humains perpétrées contre des Palestiniens vivant en Irak, depuis l’invasion de 2003 sous l’égide des États-Unis ; il souligne l’inaction du gouvernement irakien et de la Force multinationale pour les protéger.

« Les Palestiniens sont actuellement l’un des groupes les plus vulnérables en Irak. Ils sont pourchassés, enlevés, torturés et, dans certains cas, tués sans qu’aucune mesure effective ne soit prise pour les protéger, a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen Orient et Afrique du Nord à Amnesty International. Ils sont également confrontés à d’énormes difficultés lorsqu’ils cherchent refuge en Syrie ou en Jordanie, les deux principaux pays recevant des réfugiés irakiens, les autorités se montrant extrêmement réticentes à laisser des réfugiés palestiniens entrer sur leur territoire ; il est urgent que d’autres pays acceptent de recevoir ceux qui sont le plus en danger. »

Depuis 2003, de très nombreux Palestiniens ont été enlevés par des groupes armés et leurs cadavres retrouvés dans des morgues ou abandonnés dans les rues, souvent mutilés ou portant des traces de torture. De nombreux autres ont été forcés de fuir leurs maisons après avoir reçu des menaces de mort. Certains se cachent actuellement en Irak, d’autres ont échoué dans des camps installés près de la frontière entre l’Irak et la Syrie où ils vivent dans des conditions très difficiles.

Selon le Centre palestinien et international des médias du Moyen-Orient, le nombre de Palestiniens tués en Irak depuis 2003 s’élevait à plus de 320 au début de l’année 2007, mais il pourrait s’agir d’une estimation basse. Le représentant de l’Organisation de libération de la Palestine au Liban a adressé à Amnesty International une liste de près de 500 noms, et les agressions et homicides se poursuivent.

Les Palestiniens sont pris pour cible en tant que groupe minoritaire par des milices armées, certains Irakiens ayant le sentiment que les Palestiniens ont bénéficié d’un traitement préférentiel sous le gouvernement de Saddam Hussein. Non-Irakiens et Arabes sunnites pour la plupart, les Palestiniens sont également soupçonnés d’avoir apporté leur soutien ou leur sympathie à des Irakiens sunnites impliqués dans l’insurrection contre le gouvernement à majorité chiite et la Force multinationale.

Le 13 août 2007, Mostafa Ahmad, vingt-sept ans, chauffeur de taxi, attendait à une station service près d’al Baladiyat lorsqu’il a été attaqué et enlevé par des hommes armés que l’on pense appartenir à l’armée du Mehdi, milice chiite partisane de Muqtada al Sadr. Deux jours plus tard, ses ravisseurs se sont servis de son téléphone portable pour appeler sa famille et lui dire d’aller chercher son cadavre à la morgue. Un proche qui a vu le cadavre a dit à Amnesty International que le corps de Mostafa Ahmad portait des lésions provoquées par une perceuse électrique et qu’on avait l’impression que ses dents avaient été arrachées avec des pinces. On lui avait tiré à six reprises dans la tête et dans le thorax. À notre connaissance, aucune enquête n’a été ouverte sur l’enlèvement et le meurtre de cet homme.

« Le gouvernement irakien et la Force multinationale doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour fournir une protection effective aux personnes menacées en Irak, notamment aux réfugiés palestiniens de plus en plus harcelés ; d’autres gouvernements doivent renforcer leurs programmes de réinstallation des réfugiés de façon à aider cette communauté particulièrement vulnérable », a déclaré Malcolm Smart.

L’organisation appelle également les gouvernements syrien et jordanien à autoriser les réfugiés palestiniens à pénétrer sur leur territoire et la communauté internationale dans son ensemble à aider à la réinstallation des Palestiniens, conformément à leurs obligations internationales.

Le rapport intitulé Iraq : Human rights abuses against Palestinian refugees sera disponible en ligne à parti du 1er octobre 00h01 TU sur le site : http://web.amnesty.org/library/index/ENGMDE140302007

Source : http://web.amnesty.org/library/Index/FRAMDE140462007

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)