Accueil du site - Contact

30.000 détenus sans procès dans les prisons irakiennes

Amnesty International, qui relève de nombreux cas de torture, souligne la responsabilité des forces américaines.

Dans un rapport intitulé "Nouvel ordre, mêmes sévices : détentions illégales et torture en Irak", Amnesty détaille des centaines de cas de détention arbitraire, parfois depuis plusieurs années, de torture et de disparition de détenus.

Environ 30.000 personnes détenues sans procès dans les prisons irakiennes, aveux parfois extorqués sous la torture. C’est ce que dénonce Amnesty International ce lundi 13 septembre, qui pointe aussi la responsabilité des forces américaines dans cette situation.

"Les forces de sécurité irakiennes sont responsables de violations systématiques des droits des détenus, et ce (...) en toute impunité", a déploré dans un communiqué Malcolm Smart, directeur pour le Moyen-Orient de l’organisation de défense des droits de l’Homme basée à Londres.

Dans ce rapport de 56 pages intitulé "Nouvel ordre, mêmes sévices : détentions illégales et torture en Irak", Amnesty détaille des centaines de cas de détention arbitraire, parfois depuis plusieurs années, de torture et de disparition de détenus.

L’organisation raconte notamment l’histoire de Ryad Mohamed Saleh al-Ouqabi, arrêté en septembre 2009.

Viols, coups, suspensions, mutilations

"Lors de son interrogatoire, il a vraisemblablement été battu avec une telle violence qu’il a eu les cotes cassées et le foie endommagé", indique le rapport.

"Il est mort le 12 ou le 13 février en raison d’une hémorragie interne. Son corps a été rendu à sa famille quelques semaines plus tard. Le certificat de décès faisait état d’un arrêt cardiaque."

Viol, menace de viol, coups infligés avec des câbles ou des tuyaux, suspension prolongée par les membres, décharges électriques, arrachage des ongles de pied avec des pinces, mutilations à la perceuse font partie des formes de torture employées dans les prisons irakiennes, selon Amnesty.

Ces pratiques visent souvent à l’obtention d’aveux, qui demeurent la preuve privilégiée par la justice irakienne, note l’organisation.

"La norme"

Amnesty fustige également la responsabilité des forces américaines, qui, dans l’optique de leur retrait total fin 2011, ont transféré des milliers de détenus aux Irakiens "sans garantie de leur part concernant la torture et les mauvais traitements".

"Les autorités américaines, dont le bilan en matière de respect des droits des détenus s’est avéré si mauvais, viennent de livrer des milliers de détenus à cette illégalité, à la violence et aux abus, renonçant à leurs responsabilités concernant les droits de l’Homme", déplore M. Smart.

Les prisons irakiennes ont souvent été montrées du doigt par les organisations de défense des droits de l’Homme. En avril, Amnesty avait notamment détaillé les pratiques dans une prison secrète de Bagdad où la torture était "la norme".

"Aucune mesure efficace"

En juillet, le ministre irakien de la Justice, Dara Noureddine Dara, avait affirmé que "l’époque des mauvais traitements et des sévices" était "révolue", en recevant le contrôle de la dernière prison américaine.

"Nous enquêterons et limogerons quiconque commettra un acte répréhensible", avait promis le ministre.

Mais Bagdad n’a pris "aucune mesure efficace" pour empêcher les tortures ou punir leurs auteurs, selon M. Smart, qui insiste sur le devoir du gouvernement irakien de poursuivre les tortionnaires et de dédommager leurs victimes.

"Ne pas le faire indique que ces violations sont tolérées et peuvent être répétées."

(Nouvelobs.com)

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)