Accueil du site - Contact

A bas le régime de Mubarak ! / Il faut en finir avec ce système capitaliste pourri dans son ensemble !

Des soulèvements de masse ont surgi dans la plupart des villes d’Égypte ces derniers jours. Dans la première phase, les manifestants ont réclamé des réformes comme l’augmentation des salaires de 1200 livres égyptiennes, contre l’hérédité du pouvoir, pour le travail, la liberté et la justice sociale. Mais rapidement, cela s’est transformé en revendications politiques pour un changement total de régime.

C’est le soulèvement des travailleurs, de la jeunesse, des masses qui veulent la liberté face à un régime politique oppressif et à l’injustice du système capitaliste. C’est la manifestation de la lutte entre les deux classes principales de la société égyptienne, la classe ouvrière (et derrière elle, tous ceux qui veulent la liberté) et la classe dirigeante capitaliste de l’autre. Le capitalisme en Égypte, comme partout ailleurs est un système politique et social qui créée la misère, l’injustice, l’oppression et l’exploitation.

C’est le soulèvement de millions de personnes qui crient NON à ce régime d’injustice, de déni des droits les plus élémentaires, de corruption et de pillage. Le message des travailleurs d’Égypte est clair : ce régime doit partir pour de bon !

Après le renversement de la dictature en Tunisie, les développements actuels en Égypte sont le signe de changements politiques profonds dans cette région toute entière. L’Égypte est une force politique, sociale et culturelle majeure ; l’impact régional sera plus grand, plus profond et aura une plus grande signification historique que ce qui se passe en Tunisie. Mieux, la classe ouvrière en Égypte a construit ses forces durant la dernière décennie. Elle a une longue histoire de luttes, elle a acquis de l’expérience et de la sagesse face aux différentes sections de la bourgeoisie.

Ces développements vont accentuer le conflit social, conduire la mentalité de la société dans une direction nouvelle et reléguer de nombreux conflits traditionnels qui la façonnaient depuis des décennies sous la conduite de partis ennemis de la classe ouvrière.

Le rythme de la lutte doit se maintenir, les acquis politiques et sociaux doivent être consolidés. Cela dépendra de la puissance de la classe ouvrière, de son organisation, de son unité comme force politique. L’esprit d’initiative révolutionnaire des communistes et de l’avant-garde ouvrière sera particulièrement importante.

Ce qui est alarmant, c’est le flou des slogans et des revendications, qui mélangent celles de la classe ouvrière et celles de certains éléments de la bourgeoisie. Les ouvriers doivent être armés avec un message clair, bien défini radical, qui reflète de manière adéquate les aspirations des masses. C’est pour cela qu’un parti doit représenter la classe ouvrière dans le champ politique, pour transformer le destin politique de la société. C’est de cela que ce mouvement a besoin pour organiser la lutte, canaliser les énergies et lui donner son plein potentiel.

La première tâche immédiate de la classe ouvrière, c’est d’intensifier la lutte pour renverser le régime de Mubarrak. Les travailleurs et les masses en lutte doivent imposer leur pouvoir dans les quartiers, dans les entreprises et dans les universités. Les manifestant doivent imposer leur pouvoir sur l’administration de la société, protéger les gens de la répression et des pillards, établir des conseils dans les quartiers et sur les lieux de travail.

Les travailleurs doivent séparer leurs luttes et leurs revendications de celles des partis bourgeois et combattre les tentatives des dirigeants occidentaux de cadrer le soulèvement par des moyens « acceptables », par des « transitions » de pouvoir, en l’offrant à des gens comme Mohammed El-Bradei et / ou par des réformes minimales.

Nous devons nous opposer vigoureusement à toute tentative de maintenir le statu quo d’une manière ou d’une autre. C’est le système politique et social tout entier, le système qui a crée la misère que doivent endurer les travailleurs Égyptiens, qui doit être changé.

Le mouvement ouvrier doit établir une distinction claire et explicite avec les courants de l’islam politique qui cherchent à exploiter la situation pour se tailler la plus grosse part du gâteau. Ils ne doivent pas répéter l’expérience de la révolution iranienne de 1979, qui a renversé le Shah, mais aussi servi de tremplin aux islamistes pour s’emparer du pouvoir.

Les travailleurs iraniens, en particulier ceux du pétrole, étaient en première ligne de l révolution contre le régime du Shah, pour la liberté et l’égalité. Mais la classe ouvrière ne s’est pas protégée contre les groupes islamiques armés et leurs idées de « justice islamique ». De la révolution ouvrière en Iran est sortie son grotesque opposé : un régime islamiste médiéval, chauvin, fasciste, qui a employé les exécutions de masse, la guerre, le crime systématique, la lapidation, le voile obligatoire et l’assassinat d’opposants politiques pour imposer la pauvreté abjecte, la faim, les privations, la drogue, la prostitution et la régression intellectuelle et morale. Les travailleurs d’Égypte devraient se méfier de ces courants et les marginaliser.

Ouvriers, communistes, militants de gauche en Égypte, vous avez une tache urgente : définir une ligne radicale, marxiste, libératrice, distincte et indépendante de celles de la bourgeoise, du nationalisme, du libéralisme, de l’islamisme et ainsi de suite…

Votre tâche est de mener le soulèvement ouvrier sur la base de cette ligne politique distincte, de proposer à la société une alternative radicale pour mettre en place un régime politique fondé sur l’implication libre, consciente et directe des masses, un régime des conseils ouvriers et un gouvernement ouvrier qui garantisse immédiatement les besoins immédiats des masses :

* Liberté politique inconditionnelle
* Droit d’organisation, de grève et de rassemblement
* Allocation chômage pour toute personne sans emploi de plus de 16 ans
* Séparation de la religion, de l’état et de l’éducation
* Égalité complète entre hommes et femmes
* Abolition de la peine de mort
* Loi progressiste sur le travail
* Sécurité économique pour les travailleurs

Travailleurs d’Égypte, le Parti communiste-ouvrier d’Irak considère votre lutte comme notre lutte. Nous exprimons notre totale solidarité dans votre combat pour la liberté et l‘égalité. Renforcer votre lutte contre le régime bourgeois de Moubarak et le système capitaliste tout entier en Égypte est une priorité pour nous, communistes et ouvriers d’Irak. Votre victoire aura un impact pour les travailleurs du monde entier, particulièrement dans le monde arabe et au Moyen-Orient. Chacune de vos victoires aura un impact majeur sur les sociétés de toute la région.

Liberté, égalité, gouvernement ouvrier !

Parti communiste-ouvrier d’Irak, 29 janvier 2011

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)