Accueil du site - Contact

La militante Aya Al Lamie enlevée et torturée

La militante de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak (OWFI) Aya Al Lamie, âgée de 20 ans, a été enlevée place Tahrir et torturée.

Bien que le nombre de manifestants ait diminué dans les manifestations de la place Tahrir, Aya Al Lamie a insisté pour rejoindre les cortèges chaque vendredi des derniers mois. Elle a insisté pour que l’on puisse mettre un visage de femme sur les manifestations de la place Tahrir et a collaboré avec tous les groupes organisés sur la place.

Le vendredi 30 septembre 2011, vers la fin de la manifestation, un groupe d’hommes de la sécurité habillés en civil l’ont entourée, prise et jetée dans le coffre d’une voiture qu’ils avaient garé près de la place, dans ce qui ressemble à un enlèvement par la mafia sectaire, sous les yeux de la police et l’armée, ce qui est devenu une pratique courante ces derniers mois place Tahrir.

Aya, âgée de 20 ans, s’est retrouvée dans une installation de sécurité à Jadiriyah-Bagdad où elle a été battue par plusieurs tortionnaires à l’aide de bâtons et a eu le dos et les bras fouettés par des câbles.

Elle a été libérée à 17h00 après s’être entendu dire : « C’est un premier avertissement"

Les voyous de Maliki prouvent à nouveau qu’ils sont les ennemis des femmes. Ils persistent dans l’instauration d’un régime despotique en Irak avec la bénédiction des forces d’occupation.

S’il n’y avait pas eu l’occupation, les gens d’Irak aurait évincé Saddam à travers les luttes de la place Tahrir. Néanmoins, les troupes américaines valident et protègent les nouveaux Saddamistes de la soi-disante démocratie qui répriment toute dissidence par les arrestations et la torture.

Le gouvernement américain et CNN bénissent les soulèvements de Libye et de Syrie, tout en ignorant les luttes irakiennes, ayant dit au monde entier que nous prospérerions dans leur démocratie. Les images de 100 000 insurgés irakiens le 25 février dernier font toujours écho dans nos esprits. Des jeunes comme Aya mènent ces manifestations, et peuvent encore amener un soulèvement final et l’éviction d’un gouvernement corrompu et oppressif et d’une occupation interminable.

Yanar Mohammed

présidente de l’OWFI

30-9-2011

(traduit de l’arabe à l’anglais par Rega Rauf et de l’anglais au français par Stéphane Julien)

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)