Accueil du site - Contact

A propos des crimes commis par Daesh

Le mardi 10 juin 2014, Mossoul, la deuxième ville d’Irak, est tombée enre les mains de l’Etat Islamique d’Irak et du Levan (ISIS en anglais, Daesh en arabe). Cela a été le débu d’un nouveau chapitre sanglant de l’histoire contemporaine de l’Irak. Dès qu’ils ont pris la ville, les meurtres, la terreur, les exécutions publiques et les massacres sont devenus les caractéristiques dominantes de leur pouvoir obscurantiste. Les terroristes de Daesh ont pris pour cible les membres des communautés minoritaires et des groupes religieux non-sunnites.

Leur première attaque a été de forcer les chrétiens à fuir ou à se convertir à l’Islam. Puis, c’est la population yézidie qui a été prise pour cible ; 45.000 Yézidis ont été piégés. Ils ont été forcés de fuir vers le mont Sinjar au Kurdistan d’Irak, ou d’être massacrés par les terroristes de Daesh. D’horribles images de civils yézidis innocents brutalement massacrés ont été publiés par les médias. Des images d’hommes, d’enfants, de jeunes et de vieillards massacrés en plein jour ont été diffusées sur internet.

Il est clair que dans chaque guerre et en particulier dans des guerres menés par des islamistes politiques que les femmes sont une cible principale en raison de leur genre. Même si il est très difficile d’obtenir des informations précises sur les souffrances des civils yézidis et en particulier des femmes, on rapporte cependant que des centaines de femmes et de filles ont été enlevées et détenues par des terroristes djihadistes. On rapporte que les terroristes de Daesh ont promis que les femmes et jeunes filles qu’ils ont capturées seront mariées de forces à leurs membres, utilisées comme esclaves sexuelles et vendues au marché aux esclaves créé par Daesh à Mossoul ou ailleurs dans le coeur syrien de "l’Etat islamique".

De plus, des centaines d’hommes yézidis qui ont refusé de se convertir à l’Islam ont été abattus. Des nouvelles et des rapports sur l’étendue de la terreur, de la violence, du despotisme et des meurtres commis par Daesh et d’autres groupes islamistes sont devenus très fréquents en Irak. D’autres groupes minoritaires comme les chrétiens sont une cible avec des assassinats ou des attentats contre leurs églises. Des milliers d’entre eux ont fuit leurs foyers pour chercher un refuge au Kurdistan ou ont quitté le pays. Les habitants chiites des villes de Nineveh et Telafar ont aussi été massacrés pendant la nuit, poussant des dizaines de milliers de civils à un exode massif à pied.

L’absence de protection pour les Yézidis, chrétiens, Turkmènes, Shabaks, chiites ont conduit au déracinement des communautés à Mossoul, Telafar et Sinjar où elles vivaient depuis des siècles. En plus, le tissu géo-social de l’Irak se déchire rapidement pour se diviser selon les lignes ethniques, religieuses sectaires et du tribalisme.

Cette division de représente en rien les civils ordinaires et tous ces criminels de guerre sont la conséquence des politiques de division post-occupation imposées par les néo-colonialistes anglo-américains qui ont choisit les dirigeants de l’Irak sur des bases ethniques, religieuses et sectaires. Avec un groupe sectaire poussé au pouvoir contre les autres, le développement de Daesh parmi les membres de la secte écartée du pouvoir n’est que le résultat naturel de l’oppression gouvernementale sectaire sur la "partie sunnite" de l’Irak.

L’Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak (OLFI) est solidaire des yézidis, Shabaks, chiites, chrétiens et Turkomènes et appelle la communauté internationale à leur offrir inconditionnellement soutien, protection et solidarité. L’OLFI demande également que les souffrances des yézidis, chrétiens, Shabaks et Turkmènes soient reconnues comme génocide.

Ce que subissent les minorités en Irak, et en particulier les yézidis, est un crime contre l’humanité et nous devons toutes et tous nous lever pour condamner Daesh et tous les autres groupes de l’islamisme politique pour leurs crimes.

Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak (OLFI/OWFI), 27 août 2014

http://www.owfi.info/

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)