Accueil du site - Contact

Tournée de Yanar Mohammed et Muayad Ahmed : compte-rendu du débat à Paris

30 personnes étaient présentes à la conférence – débat de Muayad Ahmed (PCOI) et Yannar Mohammed (PCOI, OLFI) à Paris, le 7 novembre 2014.

Après avoir rappelé la responsabilité écrasante des grandes puissances, États-Unis en tête et France comprise, dans la division ethno-sectaire de l’Irak et sa transformation en champ de bataille sanglant pour l’ensemble des forces impérialistes et régionales, Yannar et Muayad ont dénoncé la politique des forces religieuses et nationalistes réactionnaires qui dominent le gouvernement irakien et le gouvernement régional kurde d’Irak.

Les camarades ont rappelé que seule une politique de mobilisation et d’autodéfense ouvrière et féministe indépendante, visant l’unité du peuple et son armement en dehors des forces sectaires et gouvernementales dominantes, est à même de défaire Daesh afin de rompre avec le nouveau cycle de la guerre civile et de la destruction dans le pays qu’a entraîné la chute de Mossoul et la prise de contrôle d’un tiers du pays par Daesh.

Kobané, où combattent côte à côte femmes et hommes, Kurdes et Arabes, toutes confessions confondues, et en dépit du projet confédéraliste du PYD (dont le contenu n’est pas véritablement anticapitaliste), est un exemple pour tous-tes les Irakien-ne-s qui souhaitent renforcer ce type de résistance. C’est ce mouvement de résistance qu’il convient de soutenir.

Le décor planté, la salle a été invitée à poser ses questions aux camarades Yannar et Muayad. Elles tournaient autour de 2 thèmes principaux : Quelle politique face aux puissances impérialistes ? Quelle est la nature de classe de Dae’sh ?

Pour le PCO d’Irak, l’impérialisme s’incarne concrètement dans la politique des bourgeoisies locales qui sont alliées à l’un ou l’autre des deux camps qui s’affrontent au Moyen-Orient en dépit de leurs contradictions internes : les Etats-Unis, le Qatar, la Turquie et l’Arabie Saoudite d’une part ; l’Iran et le régime de Damas, alliés à la Russie (et la Chine dans une moindre mesure), d’autre part. Les objectifs sociaux des mouvements nationalistes et religieux de la bourgeoisie irakienne, chiites et sunnites, arabe et kurde, coïncident avec les plans de partition et de destruction de ces différentes puissances.

Dae’sh n’est ni un mouvement petit-bourgeois, ni un mouvement des couches défavorisées, mais un mouvement typiquement bourgeois et capitaliste, comme sont bourgeois et capitalistes le régime iranien ou le régime d’Arabie Saoudite desquels il s’inspire largement en allant plus loin dans la violence.

Ce tournant fasciste d’une partie de la bourgeoisie est un défi lancé à la société, et l’enjeu de la résistance face à Dae’sh est de montrer que la société refuse cette forme particulièrement brutale et patriarcale de la domination du capital.

Le gouvernement irakien en est complice avec ses mesures contre les femmes, visant à autoriser les hommes à violer légalement les jeunes filles dès 9 ans en les épousant, lorsqu’il laisse faire les crimes d’honneur et l’esclavage des femmes vendues comme des animaux sur des marchés du sexe.

Les refuges mis en place par l’OLFI ne sont pas seulement un secours apporté à ces femmes, mais aussi une école de combat féministe qui forme les militantes qui se retrouvent par exemple Place Tahrir à Bagdad lors des révoltes arabes.

Dans les états occidentaux comme en Irak, la prétendue lutte des États contre Dae’sh est le prétexte à des mesures restrictives contre les libertés. Ces mesures doivent être rejetées et les mouvements d’émancipation doivent refuser de restreindre leurs revendications, leur autonomie et leurs objectifs sociaux au nom de la « lutte contre Dae’sh » sans pour autant réclamer la liberté d’action pour les fascistes.

Face à l’ensemble des forces bourgeoises doit se dresser le camp social des travailleurs-ses et des femmes !

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)