Accueil du site - Contact

La constitution provisoire irakienne, une entrave pour la société irakienne

La constitution provisoire irakienne, une entrave pour la société irakienne

Par Moayad Ahmad du Parti Communiste Ouvrier Irakien

Suite à de longues négociations et querelles, la constitution provisoire irakienne a finalement été signée. Un bref examen de cette constitution montre que l’islam est intégré à l’Etat en tant que religion officielle. L’Etat devra considéré l’islam comme une source majeure de la loi, et ainsi, grâce à cette constitution, l’Etat devient une gigantesque machine aux mains des islamistes qui servira à opprimer la liberté de critiquer et de lutter contre les idées réactionnaires et les superstitions. C’est une constitution qui légalise les attaques contre la laïcité, le socialisme et les mouvements de libération. Elle oppresse les femmes, et leur promet une nouvelle tragédie. C’est aussi une attaque contre la classe ouvrière, contre les défenseurs de la liberté et de l’égalité des populations et des genres au sein de la société. Cette constitution fait des masses irakiennes les victimes des accords passés, d’une part, entre les groupes islamistes et ethnocentriques et d’autre part avec les Etats-Unis.

La constitution provisoire, sous sa forme actuelle, sera une obstruction à la possibilité d’établir un gouvernement laïc et civil complètement indépendant de la religion, ce qui est une condition préalable à l’établissement, sous quelque forme qu’elle soit, de l’égalité et de la liberté au sein de la société. Elle sera une obstruction à la possibilité d’établir un climat qui aiderait les irakiens à développer leurs capacités intellectuelles et critiques d’être humains leur permettant de jouir de la vie contemporaine. Cette constitution vise à légaliser prochainement l’établissement d’un pouvoir islamique, une dictature islamique comme celle en Iran, où les masses en paient encore le prix.

En outre, cette constitution souligne l’identité nationale des masses et leurs divisions sur la base de leurs appartenances ethniques, et donc elle les prive de leur identité humaniste et de citoyens égaux. Elle devance leur capacité à organiser leur vie sociale sur des bases laïques et civiles, sur les bases d’un régime politique non ethnique.
En plus, de rattacher l’ethnocentrisme au régime politique irakien, en formant un gouvernement fédéral basé sur l’appartenance ethnique, la constitution fournit une part du pouvoir politique aux nationalistes kurdes, et notamment aux deux principaux partis : l’Union Patriotique du Kurdistan (UPK) et le Parti Démocratique du Kurdistan (PDK), et cela aux dépens des masses au Kurdistan irakien. Ce faisant, elle supprime les aspirations civiles des masses en Irak visant à établir leur propre régime politique loin des divisions ethniques.

La constitution provisoire engendre des sentiments nationalistes au sein de la population en leur attribuant le nationalisme arabe et en les considérant comme une partie de la "mère patrie arabe" En identifiant
la société irakienne comme étant basée sur l’ethnicité et la religion, piétinant ainsi toutes les valeurs civiles et humanistes des masses en Irak, cette constitution se sépare à peine du legs laissé par le régime fasciste du Baath.

Par ailleurs, elle annonce sa totale opposition envers les femmes en dépit des espoirs et illusions suscités par la représentation des femmes au futur parlement, et mine la liberté des femmes et leur égalité avec les hommes. Il n’y a aucune clause dans la constitution, qui ne fasse mention de la liberté des femmes et de l’égalité entre les hommes et les femmes. Même dans les articles qui traitent des droits civiques et des libertés, la constitution ne garantit pas la totalité de ces droits et libertés sans conditions. En ce sens, elle prive la société irakienne de l’opportunité de se libérer de la crainte de l’oppression et de l’horreur, car elle n’interdit pas clairement la peine de mort.

Nous ne pouvons pas parler de la liberté, de l’humanisme et des normes et valeurs progressistes dans la société irakienne, sans en finir avec la domination de l’éthique et des traditions inhumaines de l’islam politique, des nationalismes arabes, kurdes et autres, qui sont au sein des arènes politiques et légales de la société irakienne. Les Baathistes, comme les nationalistes fascistes arabes ont détruit la vie civile dans la société irakienne et ont réussi à contrôler les masses en les supprimant, aussi bien qu’en disséminant et en renforçant les traditions et valeurs inhumaines et réactionnaires des mouvements nationalismes arabes ainsi que leurs croyances et superstitions.

Aujourd’hui, les mêmes groupes islamistes et ethnocentriques installés au Conseil de gouvernement sont engagés dans la destruction en profondeur des fondations de la société irakienne à travers leur agenda islamique et nationaliste et leurs pratiques oppressives, imposant leurs ordres du jour, leurs pratiques et conflits à la constitution du pays. La constitution provisoire irakienne est une loi qui gère les conflits entre ces groupes et leurs associés au pouvoir. La nouvelle constitution matérialise les divisions sectaires, religieuses, ethniques au sein de la société irakienne. Elle ne représente aucune avancée dans le cours du progrès social et de l’émancipation de la société contre les tragédies du sectarisme, les divisions ethniques et religieuses et contre le danger d’une guerre ethnique et religieuse, dont le sol est malheureusement pavé jour après jour.

Si il y a un pays qui a besoin d’une constitution égalitariste et libératrice pour éloigner le danger d’une catastrophe humaine majeure, ce pays est l’Irak.
Si il y a quelque part une nécessité extrême pour qu’une constitution civile et humaniste aide à assurer la sécurité et la liberté pour les masses et élimine le danger d’un effondrement social total, cet endroit est l’Irak d’aujourd’hui. L’Irak est au bord d’une guerre ethnique et religieuse à grande échelle ; et la constitution provisoire, telle qu’elle est aujourd’hui, justifie cette réalité. Avec cette constitution, les femmes peuvent être marginalisées, opprimées et même massacrées. Avec cette constitution, les identités et divisions religieuses et ethniques demeurent la base de la société irakienne. La construction de la société civile n’est pas possible si les masses demeurent silencieuses devant l’imposition de cette constitution réactionnaire qui est antagoniste à leurs aspirations d’humanisme, d’égalité et de liberté.

Traduit par Olivier
www.solidarite-irak.fr.fm

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- The Network of Anti-Trafficking in women had held the ninth conference in Dhi Qar in Commerce Hall in Nasria province.(OWFI - 9 août 2017)
- OWFI’s staff distributing the first deliveries from the food bags on women and children in the Eastern side of Mosul(OWFI - 9 août 2017)
- OWFI’s reception center in the front lines of Rubida village(OWFI - 9 août 2017)
- OWFI staff distribute flour bags(OWFI - 9 août 2017)
- OWFI refused the Women of Courage Award from the Department of Foreign Affairs of the US(OWFI - 9 août 2017)
- March 8th : A day in opposition against the genocide on the people of Mosul(OWFI - 9 août 2017)
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)