Accueil du site - Contact

Mouvement social en Irak

A Bagdad (Irak), depuis le 31 juillet, de puissantes manifestations se succèdent contre la corruption ; l’accès à l’eau potable et les coupures d’électricité, malgré une chaleur étouffante (plus de 50° !). A Bagdad, ces manifestations se déroulent sur la place Tahrir, où des rassemblements avaient déjà eu lieu lors du « printemps arabe ». Le gouvernement dirigé par le parti islamiste chiite Dawa, installé au pouvoir par les américains, est la cible des manifestants. Les mesures annnoncées contre la corruption et l’éviction de plusieurs ministres n’ont pas mis fin aux manifestations. A Karbala, le 14 août, les manifestants ont tenté de s’emparer des bâtiments officiels avant d’être dispersés par la police

Parmi les slogans, on peut noter « Daesh et le parlement sont deux faces d’une même pièces », « Tous devant la justice, vous êtes tous des voleurs ! », « Nous jetterons dehors les corrompus », « Bye bye Nouri al-Maliki ! » (ex-premier Ministre) mais aussi « Laïcité, ni chiites ni sunnites ! ». Des manifestations ont également eu lieu dans d’autres villes comme Nadjaf, Kerbala, Hilla ou Bassora.

Lors de la manifestation du 21 août, la banderole intersyndicale en tête de cortège proclamait : « Les travailleurs d’Irak et leurs organisations syndicales sont avec le peuple d’Irak dans la lutte contre tout type de corruption, politique, financière et administrative, et contre le système haineux des quotas sectaires ». Nos camarades de la Fédération des Syndicats et Conseils Ouvriers d’Irak) prennent une part active dans ces manifestations. Elle vise les quotas confessionnels et ethniques pratiqués dans l’attribution des postes administratifs, très importants dans un pays où l’économie reste essentiellement étatisée, qui jouent un rôle avéré dans la « libanisation » de l’Irak.

La corruption s’est généralisée à tous les échelons de l’appareil d’état. La « débaasisation » tentée par les autorités d’occupation depuis 2003 a joué un rôle dans le développement de la guerre civile, puis l’émergence e l’Eta islamique (où bon nombre d’officiers de l’armée de Saddam Hussein ont trouvé leur pace), mais n’a pas détruit la bureaucratie proliférante. Bien au contraire, les structures étatiques se sont multipliées, ce qui entraîne une corruption de plus en plus étouffante. Les sommes énormes allouées à remettre en marche les infrastructures du pays semblent s’être évaporées sans effet.

Les coupures d’électricité sont liées à l’état déplorable de l’infrastructure énergétique du pays, endommagées par plus de vingt années de guerre, des années d’embargo, la guerre civile et maintenant les exactions de Daesh ("Etat islamique"). Depuis 2003, les ouvriers des centrales électriques ont régulièrement fait grève pour dénoncer le délabrement des installations et les coupures qui causent de graves problèmes à la population.

A Bassora, les manifestants des chômeurs, qui ont installés leurs tentent devant le palais du gouvernement, ont dû affronter les milices islamistes. Ils se plaignent notamment de la salinité extrême de l’eau du robinet. Depuis la « réforme agraire » catastrophique menée par l’ancien régime baasiste, la destruction des marais du sud (dans le seul but de chasser la guérilla marxiste-léniniste qui y avait trouvé refuge) et le mauvais entretien du système d’irrigation, la salinité est un grave problème écologique qui affecte non seulement l’eau minérale, mais aussi les terres agricoles. Dans ces plaines qui furent parmi les premières cultivées dans l’histoire de l’humanité, l’agriculture irakienne est aujourd’hui dans une situation désastreuse.

Plus que jamais, nos camarades du Parti communiste-ouvrier d’Irak, qui ont lancé un nouveau journal, de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak et de la Fédération ces conseils ouvriers et syndicats en Irak ont besoin de la solidarité internationaliste pour peser de tout leur poids dans la situation.

N.D. & S.J.

Traductions
English
Italiano
Deutsch
Castellano
Other
Português

Thèmes
Situation sociale
Mouvement social
Femmes
Laïcité
Vie de l’asso
Résistances
Moyen Orient
Occupation
Analyses
Réfugié-es
Actions
Témoignage
Photo
Prisons
International
Minorités sexuelles

Auteurs
Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak
Congrès des libertés en Irak
Solidarité internationale
Parti communiste-ouvrier d’Irak
Fédération internationale des réfugiés irakiens
Yanar Mohammed
Solidarité Irak
Nicolas Dessaux
Houzan Mahmoud
Stéphane Julien
Olivier Théo
Falah Alwan
Bill Weinberg
Organisation pour la liberté des femmes en Irak
Mansoor Hekmat
Azar Majedi
SUD Education
Camille Boudjak
Parti communiste-ouvrier du Kurdistan
Karim Landais
Muayad Ahmed
Richard Greeman
Tewfik Allal
Alexandre de Lyon
Fédération irakienne des syndicats du pétrole
Yves Coleman
Olivier Delbeke
Regroupement révolutionnaire caennais
Vincent Présumey

Dernières nouvelles
- Important New Support for OWFI’s Work from European Funders(OWFI - 12 février 2017)
- Bread Baking Stoves and Supplies Empower Women in IDP Camp to Feed and Support Many Others(OWFI - 12 février 2017)
- OWFI Sheltering More Women than Ever Before(OWFI - 12 février 2017)
- The city of Mosul is devastated.(OWFI - 12 février 2017)
- In Conversation : Yanar Mohammed on trafficking in Iraq(OWFI - 22 juin 2016)
- From where I stand : Yanar Mohammed(OWFI - 22 juin 2016)
- OWFI Statement(OWFI - 19 mars 2016)
- OWFI held the founding event of organizing a Black-Iraqi Women’s gathering on 16th of February(OWFI - 19 mars 2016)